retour index

Attention, changement d'URL : www.bonheur-couple.fr

 

Home

Vivre à deux
Langage...
Crises du couple
Fusion et distance
Paternité
Sexualité
Mariage
Vie Professionnelle
Confiance
Amour vrai
Mariage religieux ?
Balise de détresse
Liens
Conseils conjugaux
Nous Contacter
FAQ
Qui sommes nous
Bibliographie
Plan du site
Recherche
Enquète
Articles en ligne (liens externes)

Point de vue chrétien :

Le sentiment de solitude...

 Souvenir vite évanoui, brusque aspiration, lassitude, énervement dans une situation conjugale pourtant en communion, le sentiment de solitude surgit, laissant chaque fois une trace après son passage. On croyait l'avoir exorcisé pour toujours. Le bel amour vainqueur, la vie à deux si pleine de communion... Et pourtant, il est là persistant malgré la fusion et la communion vraie des personnes.

Nul besoin alors de courir chez le psychiatre ou d'accuser le conjoint... Il s'agit en effet d'un besoin différent...

Il s'agit d'une descente intérieure nécessaire pour ressourcer ses forces. John Gray dans « Les hommes viennent de Mars et les Femmes viennent de Vénus » décrit très bien ce besoin chez l'homme, comme l'entrée de la caverne, le besoin de se réfugier en solitude pour mieux replonger ensuite dans la communion. Il met en garde d'ailleurs le conjoint de vouloir arrêter cet « élastique » avant qu'il ne se tende et ne revienne naturellement vers la communion.

 

 

Henri Caffarel, dans l'anneau d'Or n°101 décrit également ce phénomène avec une ouverture différente, qui n'est pas sans intérêt :

« La personnalité humaine en arrivé à un stade où, pour atteindre à la plénitude, il lui faut entrer en communion avec Dieu. Dieu, non plus notion, non plus un être dont on a entendu parler, mais Quelqu'un qu'on rencontre et avec qui s'instaure un dialogue, une intimité (...) Non seulement on doit au mariage d'avoir appris que le sentiment de solitude du temps de l'adolescence était aspiration à la communion conjugale mais aussi d'avoir été amené par lui à désirer une autre communion , un autre mariage, celui de l'âme avec son Dieu (...) Paul Valéry disait aussi : « Dieu a créé l'homme, mais ne le trouvant pas assez seul, il lui a donné la femme pour mieux lui faire sentir la solitude. »

C'est le grand bienfait du mariage de faire mûrir au coeur des époux une certaine qualité de solitude qui, loin de les séparer et de nourrir en chacun des griefs envers l'autre, les rapproche dans la tendresse et la reconnaissance. »

Que deux époux, non pas en dépit de leur amour, mais grâce à lui, accèdent à un stade de vie conjugale où tendrement et patiemment ils s'entraident à progresser sur le chemin de solitude qui conduit à la rencontre du Seigneur ; qu'ils trouvent au jour le jour, dans l'image de l'union du Christ et de l'Eglise qu'est leur mariage, lumière et secours pour comprendre la vie d'intimité avec Dieu et y progresser ; que par la mise en commun, confiante et respectueuse des richesses de leur solitude, leur intimité connaisse des profondeurs insoupçonnées au début de leur mariage, n'est-ce-pas, à vrai dire pour élever l'amour à une telle perfection, que le Christ fit du mariage un sacrement ? »

 

 

Retour

 

Copyright : BDC 1999-2012 ...