retour index

Attention, changement d'URL : www.bonheur-couple.fr

 

Home

Vivre à deux
Langage...
Crises du couple
Fusion et distance
Paternité
Sexualité
Mariage
Vie Professionnelle
Confiance
Amour vrai
Mariage religieux ?
Balise de détresse
Liens
Conseils conjugaux
Nous Contacter
FAQ
Qui sommes nous
Bibliographie
Plan du site
Recherche
Enquète
Articles en ligne (liens externes)

Point de vue d'une conseillère conjugale :

Un couple en péril ?

rond Vies bousculées et dialogue dans le couple.

Les rythmes de vie, est-ce si important pour les couples, l'essentiel n'est-il pas de s'aimer et tout le reste sera donné, trouvé, par surcroît ? Encore faut-il que chacun ait le temps de manifester son amour à l'autre. Si l'harmonisation des rythmes de vie n'est pas une condition suffisante pour rendre un couple heureux et vivant, avoir des rythmes contraires, être tout le temps bousculé, sous pression, ne favorise guère la rencontre et le dialogue du couple, et fragilise à long terme son équilibre.

rond Comment mieux gérer ces problèmes ?

Il me semble qu'il faut distinguer entre les problèmes qui proviendraient de la différence des rythmes personnels et ceux engendrés par les contraintes des rythmes externes choisis et/ou imposés.

L'organisation de la vie professionnelle et familiale nous soumet parfois à des rythmes qui nous déstabilisent et qu'avec la meilleure volonté nous assumons mal. Je pense à ce couple où, pendant des années, pour élever ses enfants la femme a choisi un travail de nuit tandis que son mari travaillait de jour; ils se croisaient entre deux bâillements et ne vivaient ensemble qu'aux périodes de leurs congés communs. Peu à peu, ces temps de retrouvailles trop limités n'alimentaient plus leur vie conjugale... Ils coexistaient, se passaient des consignes, la maison tournait, mais leur couple disparaissait...

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr, certaines professions impliquent, de fait, des rythmes a priori un peu difficiles à concilier avec une vie familiale. Mais, justement, la prise de conscience par le couple de ces difficultés peut le rendre plus vigilant, plus attentif à sauvegarder du temps pour lui. Plus que la quantité de temps passé ensemble, c'est la qualité de l'échange qui importe. Ainsi, certaines séparations imposées peuvent favoriser d'autres moyens de communication : lettre, téléphone, qui créent un nouvel espace de dialogue.

Une cliente me disait : Mon mari s'est absenté pour un stage et nous avons échangé au téléphone plus de choses intenses et profondes que lorsque nous sommes ensemble.

Ne généralisons pas, mais cela nous montre qu'il faut savoir varier nos modes de communication et que la distance géographique permet parfois une liberté d'expression comme si elle nous prêtait une distance intérieure&emdash;nécessaire au dialogue&emdash;que le face à face peut entamer.

Ainsi, des rythmes extérieurs contraignants peuvent aussi avoir des effets bénéfiques en faisant naître une collusion des membres du couple contre ce qu'ils ressentent comme une épreuve commune, en développant leur créativité pour maintenir leur relation.

Tout autre sera le cas quand cette contrainte extérieure ne provoque pas la collusion du couple : ce qui, pour l'un, est vécu comme un rythme de vie gênant, voire douloureux, angoissant, peut être satisfaisant pour l'autre.

Le problème n'est plus tellement un problème de rythme de vie que de différence: les différences de l'autre nous ont attiré, mais elles peuvent être douloureuses à vivre au quotidien; l'autre, que l'on découvre différent de celui que l'on avait imaginé. Quand un couple se présente ainsi : Il est du matin et moi du soir; nous n'avons pas les mêmes rythmes: quand voulez-vous que nous nous rencontrions ? Il arrive fatigué avec une seule envie: être tranquille et ne pas discuter. Le matin, il parait qu'il est frais et dispos mais moi, je dors et ne suis pas disponible, je ne peux m'empêcher de penser que ce qui est mis en avant n'est qu'un alibi. Alibi auquel ils s'accrochent pour ne pas voir quelque chose de plus grave, de plus profond dont ils ont peur de parler. Serait-ce une façon de se dire qu'ils n'ont vraiment plus envie d'être ensemble ? Serait-ce l'amorce d'un deuxième amour ? L'expression d'une autre revendication ou une manifestation de rivalité ? Qui fera le premier pas ? Nous ne pourrions le comprendre qu'en connaissant l'histoire de chacun et celle de leur rencontre.

Donc, soyons vigilants, ne restons pas fixés sur des problèmes écrans qui cachent les vrais.

L'harmonisation de nos différences est toujours un exercice un peu périlleux qui fait resurgir beaucoup de conflits anciens et qui suppose un minimum d'autonomie personnelle pour supporter celle de l'autre. Elle ne peut éclore que d'un mutuel désir d'écoute et de compréhension réciproque.

 

Morceaux choisis d'un article de D. Balmelle,
ancienne conseillère conjugale à l'AFCCC,
dans la revue

Reproduit avec l'autorisation de l'auteur...

Retour

 

Copyright : BDC 1999-2012 ...